Mais le volume sonore, lui, a son importance.
Le projet Perform a examiné la quantité d’aérosols et de gouttelettes générés par des artistes, explique la BBC. Selon cette étude, le chant ne produirait pas beaucoup plus de particules respiratoires que le fait de parler à un volume sonore similaire. Les premières conclusions de ce travail doivent encore être examinées par des pairs

Source / Lirz la suiye : Chanter ne transmettrait pas plus le Covid-19 que parler