communiqué

Table ronde organisée sur les Trans 2018 en partenariat avec le SEW

Le secteur culturel, et particulièrement celui des festivals, subit actuellement de fortes évolutions : hausse des coûts de production et de fonctionnement, financements publics en baisse,  industrialisation de la culture avec l’arrivée d’entreprises privées et de phénomènes de concentration… Les tensions sont donc multiples (budgétaires, économiques, politiques) et favorisent un climat fragile et d’incertitudes sur la pérennité des projets.
Cette mutation doit amener les acteurs culturels de toutes les disciplines à s’interroger dès maintenant et conjointement avec leurs partenaires publics à la construction de modèles culturels et économiques alternatifs.
L’ancrage territorial, la singularité, la diversité, l’inscription dans l’économie sociale et solidaire semblent être des réponses pertinentes pour assurer la pérennité des projets culturels.
La Bretagne, région au maillage associatif dense, apparaît justement comme un laboratoire de ce développement culturel à réinventer.
Face aux enjeux et évolutions du secteur, quelles stratégies les acteurs culturels bretons développent-ils ?