Pour les organisateurs de festivals, la concurrence effrénée renforce la qualité des évènements. Des spectacles à l’organisation irréprochable dont la manne financière profite aux économies locales.De leur côté, les festivaliers se plaignent d’évènements hors de prix, pour lesquels l’authenticité artistique a été sacrifiée sur l’autel de la rentabilité. Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

 

Vox Pop a enquêté en Espagne, l’un des leaders européens des festivals, avec 1,6 millions de spectateurs chaque année. Là-bas, les plus grands évènements musicaux sont gérés par des multinationales et des fonds d’investissement américains. Des « macrofestivals » qui ne profitent guère aux artistes locaux et conduisent à une précarisation croissante des employés.