Expérimentation nationale d’observation des parcours d’artistes musiciennes et musiciens

Contexte et cadre de l’observation des parcours de musiciennes et des musiciens

Contexte de l’observation

iCoop porte un projet d’observation des parcours d’artistes musiciennes et musiciens, toutes esthétiques musicales confondues, sur la période 2020-2022.
Appuyée sur la méthode d’observation participative et partagée (OPP), la démarche consiste dans un premier temps à rassembler des organisations professionnelles1 au sein d’un comité de pilotage, intégrant par ailleurs le ministère de la Culture (DGCA) en tant que partenaire du projet, afin de confronter les présupposés, débattre des attendus et définir les objectifs.
Il s’agit donc de générer des analyses et du sens commun sur l’activité de musiciennes et de musiciens en améliorant l’appréhension de leurs parcours artistiques et professionnels, par la collecte et l’analyse d’indicateurs sur leurs moyens d’existence actuels (niveau de structuration, revenus, entourage professionnel…), incluant la pluralité de leur activité (concerts, enseignement, action culturelle, interprétariat, enregistrements…), ainsi que sur leur parcours (origines sociales, géographiques, genre, formations, étapes décisives…).
L’enjeu consiste in fine, à identifier les facteurs facilitants leur permettant de vivre via des activités liées à la musique, ainsi que les freins qui les poussent à modifier leur projet de vie.
Généralement, les études menées par des organisations professionnelles via iCoop utilisent la plateforme en ligne Gimic, qui permet de générer des questionnaires adressés aux répondants et ainsi constituer une base de données, en privilégiant un principe de récurrence annuelle de façon à pouvoir mesurer des évolutions au cours du temps.
Ici, afin de préciser les thématiques à aborder et affiner notre méthodologie (compte tenu notamment, de l’investissement important demandé aux musiciennes et musiciens), nous avons préféré renforcer la démarche par une série d’entretiens qualitatifs auprès d’un échantillon d’artistes, grâce à un partenariat noué avec Opale

Contexte de l’observation

Une étude des parcours de musicien·ne·s implique d’articuler une double perspective :

  • Une perspective collective ou comment la vie en société ordonnance la temporalité des parcours de vie selon un certain nombre d’étapes et de transitions (apprentissages et formations, vie professionnelle, vie sociale et familiale, loisirs, retraite…), marquées par des normes et des usages sociaux.
  • Une perspective individuelle ou comment les personnes, s’appuyant sur leur vécu, leurs expériences subjectives, les opportunités ou difficultés qu’elles rencontrent, composent et négocient avec les normes, les usages et les modèles de déroulement des parcours qui leur sont proposés ou imposés.

En amont de la mise en ligne publique du questionnaire en ligne consacré aux parcours de musicien·ne·s, il a été décidé de procéder à une étude exploratoire qualitative (sans valeur statistique) auprès d’un échantillon d’artistes d’horizons divers, afin de :

  • Valider ou invalider les hypothèses formulées en comité de pilotage
  • Affiner les indicateurs de suivi pluriannuels des musicien·ne·s qui pourront être intégrés au questionnaire mis en ligne
  • Tester le questionnaire, qui a été envoyé aux personnes interrogées à l’issue des entretiens
  • Définir des thématiques ou des sujets à approfondir afin de mieux saisir les parcours des musiciennes et des musiciens

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger

X
X