Depuis trop longtemps, les artistes et les labels qui font les musiques électroniques en France souffrent du peu de représentation à tous les niveaux : médiatique, économique, symbolique. Si l’on fait abstraction des quelques têtes d’affiche éblouissantes (qui même elles se prennent en pleine tronche la crise du Covid), on tombe sur une multitude de professionnel·les et musicien·nes complètement invisibles aux yeux des institutions, moqué·es par leurs banquiers, qui galèrent toujours à joindre les deux bouts. Face au mépris affiché publiquement par le gouvernement, les activistes se fédèrent. L’une des initiatives soulevant le plus d’espoir actuellement s’appelle Underscope et compte bien structurer la scène.

Source / Lire la suite : La musique électronique française ne lâchera pas