La sobriété numérique dans la culture : renoncer pour innover

En juillet 2019, la Tate Modern à Londres déclarait l’état d’urgence écologique. En juin 2020, le Palais de Tokyo à Paris recrutait un directeur de la RSE. En octobre 2020, le MOCA à Los Angeles formait son conseil environnemental. Enfin prêt à adresser l’urgence climatique, le secteur culturel organise sa transition écologique et sociale, dans le sillage d’institutions et d’événements tels que le Grand T à Nantes, les Transmusicales de Rennes ou le festival d’art lyrique d’Aix en Provence qui, depuis plusieurs années, tendent à l’exemplarité pour l’écoconception des scénographies ou encore le tri des déchets.

Source / Lire la suite : La sobriété numérique dans la culture : renoncer pour innover

X
X