L’industrie musicale japonaise ne cesse d’étonner par ses stratégies et son fonctionnement. Les spécialistes de l’industrie du disque évaluent les mutations du milieu mais n’ont pas fini d’être intrigués par le géant nippon. Concurrent direct du leader américain, le Japon se hisse à la seconde place du classement des plus gros marchés musicaux, devant le Brésil, le Canada, la France ou encore son voisin sud-coréen en 2018.

Source / Lire plus : L’auto-censure de la musique nippone sur le marché international