En 2019, le metal n’a jamais été aussi populaire et rassembleur. Reste-t-il pour autant subversif et créatif, loin des clichés qui lui collent à la peau?
Dans Virgin Suicides, un des films les plus réussis sur l’adolescence (adapté du livre de Jeffrey Eugenides par Sofia Coppola), la mère de famille tyrannique décide de brûler un à un les disques de sa fille, coupables désignés de sa rébellion. Les vinyles de Kiss et Aerosmith partent ainsi en fumée. Dès son apparition à la fin des années 60, dans le sillage de groupes pionniers populaires (Led Zeppelin et Black Sabbath en tête), le heavy metal laisse dans les esprits une traînée de scandale, entretenue par des musiciens férus d’ésotérisme et d’un mode de vie pour le moins déluré.

Source / Lire la suite : Le metal vit-il un nouvel âge d’or créatif et commercial ?

Articles similaires