Article consultable sur le site de Libération

Après des années de disette, le secteur a progressé dans le monde en 2012, tiré par de nouveaux marchés et l’arrivée à maturité du numérique.

Après plus d’une décennie de mines défaites, le monde de la musique souffle un peu : le marché mondial a, pour la première fois depuis 1999, stoppé sa chute. Mieux : en 2012, il a progressé d’un tout petit 0,3%, derrière lequel se cachent des mutations jamais vues dans un secteur qui a peiné à s’adapter au tsunami Internet. Désormais, le numérique s’est hissé au rang de candidat valable pour succéder un jour au CD, tandis que de nouveaux marchés prometteurs s’ouvrent. Mais ce chambardement tous…