Après une longue enquête interne, il semblerait que le dernier article sur MySpace écrit dans ces pages date du 8 février 2011. C’est dire à quel point l’ancienne star interplanétaire des Internets a disparu du paysage. Trop moche, trop lourd, trop figé face à Facebook (pour la sociabilité), Bandcamp et Soundcloud (pour la musique), Instagram, Tumblr, Twitter…

Racheté en 2005 pour 580 millions de dollars (452 millions d’euros) par News Corporation (Fox News, Wall Street Journal, Twentieth Century Fox), revendu pour 35 petits millions de dollars (27 millions d’euros) fin juin 2011 à Specific Media, une entreprise spécialisée dans la publicité en ligne, la lente agonie de MySpace a fait peine à voir.

 

Lire la suite sur le site de Libération