autoportrait
Compositeur et arrangeur, musicien multi instrumentiste, John Trap a collaboré avec Peter Deimel, Gilles Martin, Bruno Coulais, Antoine et Bernard Paganotti, et publié une myriade de disques et collaborations (pOOr bOy – SLuG – Chansons tombées de la lune – La Boîte à ooTi – musiques de films et documentaires…). On reconnaît immédiatement sa patte : sa science du sampling et de l’arrangement est au service d’un onirisme très personnel. Sa musique évoque les fantômes de John Williams, Eels, et même Iron Maiden, mais peu importe les références… John Trap seul détient la clef de ce monde sonore sensible et marqué par l’enfance, ses ombres, ses blessures et ses révélations, et par l’univers magique du cinéma, auquel il se ressource en permanence, réalisant parfois des clips et même un film, L’Homme Pierre, en 2016. En marge de ses activités de songwriter, John Trap réalise depuis ses débuts des collages sonores (Sounds and glue). Marqué par l’Art singulier, il peint, notamment sur des pierres, et réalise également des collages plastiques.